• Valorisation durable des ressources naturelles

Valorisation de produits des agro-forestiers de la Réserve de Biosphère du Djà

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Valorisation de produits des agro-forestiers de la Réserve de Biosphère du Djà

TF-RD bénéficie d’un PPI en cours de finalisation intervenant dans la Réserve de Biosphère du Dja (RBD) et Patrimoine mondial de l’UNESCO, d’une superficie  de 525 000 ha (dont la majeure partie est en conservation intégrale) abritant des populations importantes de gorilles, de chimpanzés et d’éléphants et d’une zone périphérique de 950 000 Ha où intervient le projet dans sa partie Nord.

La RBD fait face à différentes pressions à la fois d’origine locale (braconnage, agriculture sur brûlis) et extérieure, en particulier liée à la reconversion de la forêt en plantations de palmiers à huile et cacao, ce dernier représentant 50% des revenus des ménages. L’appui économique aux communautés en périphérie de la réserve ayant été négligé par les acteurs de la conservation, le PPI a permis de réhabiliter 50 ha de vieilles cacaoyères et d’enrichir en espèces locales domestiquées (environ 55.000 pieds de cacao, 40.000 pieds de bananiers plantain et 850 arbres fruitiers locaux) 50 ha d’anciennes jachères, ce qui a évité l’ouverture de nouvelles parcelles dans des espaces forestiers vierges. 158 producteurs impliqués dans ce projet sont désormais regroupés au sein de la Coopérative des Producteurs de Cacao de la Périphérie de la RBD.

Le présent projet entend poursuivre le même modèle de développement (compréhension locale des enjeux environnementaux et développement d’un tissu économique compatible avec la conservation des ressources) qui repose sur l’agriculture familiale et la valorisation des PFNL ;  la coopérative de producteurs de cacao créée sera structurée et le cacao mieux vendu sur les marchés, grâce à l’introduction de la certification selon les standards de Rainforest.

Le cofinancement du Zoo de Prague vient soutenir plusieurs actions d’éducation environnementale dans une trentaine  d’écoles (voyages d’échanges entre écoles de la région, reboisement faits par les élèves et clubs environnementaux, etc.)

17 villages seront concernés couvrant environ 3500 ha de la zone périphérique.