Qu’est-ce que le PPI ?

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Qu’est-ce que le PPI ?

Un programme d’appui aux acteurs de la société civile africaine qui protègent la biodiversité

Le Programme de Petites Initiatives (PPI), mis en oeuvre par le Comité français de l’UICN, a pour objectif de renforcer la contribution de la société civile des pays d’Afrique subsaharienne à la préservation de la biodiversité tout en améliorant les conditions de vie des populations locales. A travers un accompagnement sur mesure, il favorise l’émergence d’une société civile africaine active et efficace et vise à accroître la légitimité politique de ces acteurs de terrain, dans une optique d’influence du débat public.

 

Des initiatives locales pour conserver la biodiversité et lutter contre le changement climatique

Le PPI appuie des organisations de la société civile (OSC) à travers le financement de projets de conservation de la biodiversité et de lutte contre le changement climatique.

Le PPI constitue aujourd’hui le principal outil de la coopération française finançant directement les OSC de pays du Sud pour des actions concrètes de conservation de la biodiversité.

 

Un soutien sur mesure et un accompagnement des dynamiques régionales

Renforcement des capacités techniques, organisationnelles et stratégiques, coaching quotidien et individualisé des partenaires ou appui à la mise en réseau, le PPI soutient l’émergence et le développement sur le long terme d’acteurs de la société civile africaine capables d’influencer les politiques publiques de conservation de la nature sur la base de leur expérience de terrain.

Dans cette perspective, le PPI a récemment soutenu la structuration de réseaux et d’alliances d’acteurs de la société civile, par thématiques ou par régions.

 

Le PPI en chiffres

Depuis 2006, le PPI a lancé 20 appels à projets, reçu plus de 4 000 propositions et financé 251 projets portés par 190 OSC dans 33 pays, dont 28 en Afrique centrale et de l’Ouest, à Madagascar et au Mozambique.

 

Au total, 8,6 M€ de subventions du FFEM et de la Fondation MAVA ont été directement versées aux OSC (soit une moyenne de 650 k€ par an). Parallèlement, c’est 15 M€ de cofinancements qui ont été mobilisés par les bénéficiaires. C’est ainsi 24 M€ au total qui ont été dédié au financement d’initiatives concrètes de conservation de la Nature.

 

Le montant moyen accordé pour un projet est de 32 000 € pour une durée moyenne de mise en œuvre de 20 mois.

 

Le PPI intervient actuellement dans 19 pays (voir ici).

 

De manière chiffrée et non exhaustive, de par son action, le PPI a permis depuis ses débuts de soutenir :

– La création d’environ 500.000 ha d’Aires Protégées (AP),

– La création d’environ 200 structures de gouvernance relatives à la gestion d’AP,

– Une centaine de projets ayant pour objectif principal de conserver une espèce phare emblématique,

– Au moins 120 projets de création ou d’appui de 25 filières économiques durables[1]

 

Comment les projets sont-il sélectionnés ?

Un comité de sélection composé d’experts (liste complète des membres disponible ici), de membres et de partenaires de l’UICN (ONG et fondations françaises qui finançent des projets dans les mêmes géographies) est en charge de sélectionner les projets PPI.

 

 

 

[1] les 25 filières sont : apiculture, artisanat, pisciculture, élevage (caprin, porcin, avicole, aulacode, hélicole,..), agroforesterie, maraîchage, riziculture, soie sauvage, girofle, anacarde, karité, mangue sauvage, ndjanssang, huile de palme, cacao, café, gomme arabique, moabi, coco, balanitès, néré, poivre noir et écotourisme

Faisons connaissance,

suivez nous sur les rseaux ou contactez-nous