• Sauvegarde des espèces menacées

Projet de conservation de tortues marines en Côte d’Ivoire

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Projet de conservation de tortues marines en Côte d’Ivoire

Quatre des sept espèces de tortues marines (tortue verte (Chelonia mydas, EN), tortue luth (Dermochelys coriacea, VU), tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea, VU) et tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata, EN)) existant au monde viennent pondre sur les plages de la région de Bas Sassandra, sur la côte ouest ivoirienne, à 500 km d’Abidjan. Il s’agit de la plus importante zone de pontes de la Côte d’Ivoire et de la plus importante d’Afrique de l’Ouest pour la tortue luth, dont l’année dernière, on a recensé 259 nids.

Les lagunes et les forêts côtières abritent une riche biodiversité : chimpanzés (Pan troglodytes, EN), cercopithèques mona (Cercopithecus mona, LC), colobes de van Beneden (Procolobus verus, NT), pangolins (Manis gigantea, NT), etc., menacés par une forte expansion agricole, bien que les menaces les plus importantes soient celles qui pèsent sur les populations de tortues, dont la viande et les œufs sont consommés par les populations.

SOS-Dassioko est une section locale de SOS-Forêts, représentante de Birdlife en Côte d’Ivoire ; l’association a été créée en 2006, et depuis 2010 se consacre à la conservation des tortues marines, avec un appui technique et financier de l’US Fish and Wildlife Service.

 

Les bénéficiaires directs du projet sont les communautés de 3 villages, estimées à 2 800 personnes.