• Création-Gestion d'aires protégées

Conservatoire des plantes médicinales

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Conservatoire des plantes médicinales
  • Bénéficiaire SANTORUN
  • Montant du projet € 66 514
  • Subventions FFEM € 33 000
  • État du projet achevé

Au Sénégal, comme dans toute l’Afrique sub-Saharienne, les plantes médicinales constituent la principale source de médicaments des populations. Le coût élevé des médicaments de l’industrie pharmaceutique amène les malades et leurs prescripteurs traditionnels à maintenir et même à revenir vers l’herboristerie et les plantes de cueillette.

 

La surexploitation des plantes sauvages, associée au recul de la couverture végétale provoqué par la désertification et le changement climatique, entraîne la raréfaction voire la disparition de nombreuses plantes médicinales. Il s’ensuit un appauvrissement de la flore sénégalaise, une menace réelle sur la biodiversité sans oublier une perte des connaissances ancestrales et des pratiques traditionnelles de la médecine.

 

L’association Santorun s’est associée à la communauté rurale de Diender, située à 50 km de Dakar et qui jouxte l’aire marine protégée de Cayar, pour trouver une solution à ces problèmes.

L’objectif du projet est de créer un conservatoire de plantes médicinales sur le territoire de la communauté de Diender. Les objectifs spécifiques sont de sauvegarder la biodiversité de la flore sénégalaise, particulièrement celle des plantes à usage médical, de produire des plantes et des produits dérivés permettant à la population locale et aux tradipraticiens d’avoir accès aux plantes médicinales pour leurs soins de santé primaire en cultivant les espèces rares ou menacées et en réintroduisant les espèces en voie de disparition ou disparues, de créer une activité économique dans la région et enfin de sensibiliser les jeunes et les populations à respecter leur environnement pour préserver leur futur.