• Sauvegarde des espèces menacées

Programme de Conservation de l’éléphant au Laos

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Programme de Conservation de l’éléphant au Laos
  • Bénéficiaire ElefantAsia
  • Montant du projet € 184 091
  • Subventions FFEM € 50 000
  • État du projet achevé

Enclavé dans la péninsule indochinoise, la République Populaire Démocratique Lao est un petit pays montagneux d’une superficie de 236 800 km² qui compte 5,3 millions d’habitants, dont 85% vivent dans des zones rurales. Avec une couverture forestière de près de 40% du territoire, le Laos est le seul pays de la péninsule qui abrite encore des populations viables d’éléphants sauvages et domestiques. Pourtant le Laos, autrefois surnommé le “Pays du million d’éléphants”, ne compte plus aujourd’hui que 2 000 pachydermes. Comme partout en Asie, les éléphants sauvages du Laos sont menacés par la dégradation de leur habitat traditionnel (exploitation forestière intensive, expansion des cultures). Privés de nourriture, les éléphants sont repoussés vers les zones cultivées. Le nombre de conflits entre hommes et éléphants augmente de façon alarmante et provoque des pertes de récoltes, des destructions matérielles et parfois la mort de villageois. Les éléphants incontrôlables sont alors chassés, d’autres braconnés pour leur ivoire ou encore exportés vivants en dépit du classement de l’éléphant en annexe I de la C.I.T.E.S. De plus, l’utilisation d’éléphants domestiques constitue une source de revenus importante pour de nombreuses familles. Leur emploi traditionnel à l’échelle du village est remplacé par une utilisation plus intensive dans de grandes exploitations forestières, souvent très éloignées du domicile de leur cornac. Les connaissances traditionnelles disparaissent peu à peu sans pour autant être remplacées par des techniques vétérinaires modernes. Le statut de cornac est dévalorisé et la situation socio-économique des familles dont les revenus dépendent du travail des éléphants domestiques s’en trouve fragilisée.

 

L’opération de sensibilisation menée par ElefantAsia en 2002 a montré l’attachement fort des Laotiens à l’éléphant, animal symbole du pays mais que la plupart n’ont jamais vu. Les cornacs de Hongsa, dont 8 représentants ont participé à cette caravane, ont par ailleurs exprimé le souhait de revaloriser leur métier, bénéficier de soins vétérinaires adaptés et développer de nouvelles activités économiques.

 

L’objectif général du programme est de développer les conditions d’une cohabitation durable entre l’homme et l’éléphant d’Asie en proposant aux populations laotiennes des solutions alternatives pour valoriser ce patrimoine naturel et culturel menacé.