• Création-Gestion d'aires protégées

Préserver un écosystème unique avec une biodiversité exceptionnelle dans les Highlands Togo-Volta

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Préserver un écosystème unique avec une biodiversité exceptionnelle dans les Highlands Togo-Volta
  • Bénéficiaire HERP GHANA
  • Montant du projet 118 866 €
  • Subventions FFEM 36 700 €
  • État du projet achevé

La zone d’intervention du projet est située dans les collines de la Togo-Volta à l’Est du Ghana (200 km au nord-est d’Accra). Ces montagnes contiennent de nombreuses espèces forestières isolées des blocs de forêts tropicales plus vastes à l’ouest et à l’est. C’est donc un site de conservation prioritaire qui abrite des plantes et des animaux endémiques. Il abrite par exemple la grenouille glissante du Togo en danger critique d’extinction (Conraua derooi, CR) et au moins cinq autres espèces menacées (par exemple Hyperolious torrentis, EN, Necrosyrtes monachus, CR, Phataginus tricuspis, VU, Phataginus tetradactyla, VU, Amietophrynus togoensis, NT) et une espèce végétale très rare.

La dégradation de l’habitat, la perte de forêt et la chasse entraînent le déclin de la population d’animaux sauvages et détruisent l’écosystème unique qui soutient ces espèces endémiques. La chasse à la grenouille est une activité amusante particulièrement élevée chez les jeunes. La population locale pense que manger la viande de grenouilles glissantes du Togo vous immunise contre un certain nombre de maladies. Contrairement à la chasse à la grenouille, la chasse à la «viande de brousse» est pratiquée par les personnes âgées principalement dans le but de compléter le revenu du ménage.

L’extraction incontrôlée de l’eau du ruisseau du village conduit également à réduire la quantité et la qualité de l’eau du ruisseau nécessaire au développement réussi des têtards. Le lavage et le bain dans le ruisseau libèrent également des produits chimiques toxiques dans le ruisseau avec des conséquences catastrophiques possibles sur cette grenouille en danger critique d’extinction.

Herp Ghana a été créé en 2006 par un petit groupe de personnes intéressées par la conservation des amphibiens à l’Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah et adopte des approches et / ou des processus participatifs, interdisciplinaires et transdisciplinaires pour comprendre et atténuer les menaces pesant sur les espèces et leur habitat.

Ce projet vise à renforcer la protection de la biodiversité unique des hauts plateaux de la Volta-Togo au Ghana à travers la promotion de la gouvernance communautaire et la gestion des ressources naturelles et le développement de moyens de subsistance compatibles avec la conservation de la biodiversité.