• Sauvegarde des espèces menacées

La conservation des gorilles et des chimpanzés de la forêt du Mayombe

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. La conservation des gorilles et des chimpanzés de la forêt du Mayombe

ESI Congo est une association fondée en 2009 en République du Congo et œuvre au sein du réseau ESI international qui regroupe également ESI France et ESI San Francisco. ESI Congo a déjà bénéficié de trois financements PPI (phases 3.1, 4.1 et 4.3) dont les projets ont fourni de bons résultats. Les précédents projets ont notamment permis d’améliorer les connaissances sur les gorilles et leurs habitats dans la forêt de Loaka (district de Kakamoéka, 150 km au Nord-Est de Pointe-Noire) à travers la réalisation d’inventaires, de créer une coopérative de chasseurs pour règlementer les pratiques de chasse et développer des activités alternatives génératrices de revenus ou encore de réduire la vente de viande de brousse sur les marchés de Pointe Noire.

 

L’ONG ESI Congo a par ailleurs bénéficié en 2016 d’un appui organisationnel de la part de Well Grounded financé par le PPI qui a permis de redéfinir sa stratégie jusqu’en 2020. ESI Congo fait également partie du réseau de l’Alliance Grands singes (AGSAC). Ce nouveau projet propose de poursuivre les actions déjà engagées et d’intervenir dans la forêt du Mayombe, à l’échelle du territoire de Kakamoeka, dont le district compte 24 villages. Cette forêt abrite une biodiversité exceptionnelle avec des espèces rares et menacées comme des gorilles des plaines de l’ouest (Gorilla gorilla gorilla, CR), des chimpanzés (Pan troglotydes, EN), des éléphants (Loxodonta africana cyclotis, VU), des buffles (Syncerus caffer nanus, LC), des panthères (Panthera pardus, NT) et des potamochères (Potamocherus porcus). Les inventaires menés dans la zone ont révélé une densité élevée de gorilles estimée à 0,81 individu/km².

 

Pour la conservation de cette forêt en territoire congolais, 3 aires protégées ont été érigées à savoir le Parc National de Conkouati-Ndouli (504 950 ha), la Réserve de Biosphère de Dimonika (136 000 ha), et la Réserve de Tchimpounga (7 000 ha). Ces 3 zones classées sont contigües à un vaste corridor écologique dont fait partie intégrante le district de Kakamoeka d’une étendue de 3 100 km2.

 

Les actions du projet seront concentrées dans 6 villages qui constituent la zone historique d’ESI Congo (Boungolo, Sexo, Magne, Ndinga, Mfilou, Loaka). Les communautés vivent encore principalement de la collecte de produits de la forêt et de la chasse (pour alimenter le marché de Pointe-Noire en viande de brousse) et accessoirement de l’agriculture. L’enjeu est donc d’accompagner cette population dans une transition progressive vers des activités sédentaires, comme l’agriculture, de façon à protéger la forêt et sa faune exceptionnelle, tout en maintenant leurs droits historiques sur les forêts.

Ce nouveau projet vise à consolider les efforts de conservation entrepris par ESI Congo depuis 2010, pour assurer au gorille et au chimpanzé une protection durable contre la chasse illicite et la destruction de leur habitat naturel dans le territoire de Kakamoeka. Il s’agit, à travers 4 axes stratégiques, d’améliorer les connaissances sur ces espèces et leurs milieux de vie, de sensibiliser les populations et ainsi contribuer à réduire la consommation de la viande de brousse, d’accroitre l’impact socioéconomique de la conservation et d’améliorer la gouvernance locale du territoire de Kakamoeka.

 

Les bénéficiaires directs du projet sont les communautés à l’échelle du district qui représentent entre 7 500 et 8 000 personnes, dont 1 000 à 1 200 à l’échelle des 6 villages de la zone historique.

 

Ce projet associera les services de l’état et les collectivités territoriales (préfecture du Kouilou, conseil départemental, services de l’environnement…), le secteur privé (entreprises forestières), les ONG qui interviennent dans la zone (WCS, Promotion Ecotourisme Congo…) et surtout le projet « Corridor » (projet national financé par le FEM).