• Sauvegarde des espèces menacées

Approche participative et communautaire de protection des espèces menacées et leurs habitats autour de Kribi

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Approche participative et communautaire de protection des espèces menacées et leurs habitats autour de Kribi

Le littoral camerounais est un habitat privilégié pour la faune marine puisqu’on y retrouve quatre espèces de tortues marines, toutes menacées de disparition : la tortue luth (Dermochelys coriacea, VU), la tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea, VU), la tortue verte (Chelonia mydas, EN) et la tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata, CR) mais aussi des mammifères marins à l’instar du dauphin à bosse (Souza teuszii), de la baleine à bosse (Megaptera novaeangliae) et du cachalot (Physeter macrocephalus) fréquentant ces eaux littorales en période d’été et des lamantins (Trichechus senegalensis) qui se retrouvent dans les eaux estuariennes du Nyong et de la Lokoundjé.

 

Ces espèces subissent d’importantes pressions anthropiques avec une forte activité de pêche artisanale et semi industrielle menée par les populations locales, la pêche illégale et non réglementaire avec des prises accidentelles de certaines espèces protégées dans les filets de pêche mais aussi la dégradation des habitats côtiers par la déforestation dû aux agro-industries (hévéa et palmier à huile), l’exploitation forestière et la coupe du bois de chauffe, les pollutions plastiques ou générées par l’exploitation pétrolière.

 

Situé autour de Kribi, dans le département de l’Océan, région du Sud-Cameroun, ce projet va concerner une zone de 8 villages pour une population d’environ 5000 habitants, ne bénéficiant actuellement d’aucun statut de conservation.

 

L’objectif de ce projet est d’améliorer durablement l’état de conservation des écosystèmes marins et côtiers autour de Kribi en plaçant les habitants de la zone d’intervention dans un rôle plus central et décisionnel sur ces aspects.