• Lutte anti-braconnage

Veillons à la sauvegarde de notre faune

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Veillons à la sauvegarde de notre faune

La zone frontalière entre la Côte d’Ivoire et le Libéria regroupe d’importants massifs forestiers de l’Afrique de l’ouest, notamment la forêt classée de Goin-Debé (133 170 ha), la forêt classée du Cavally (67 596 ha) et le Parc National de Taï (508 186 ha). Ces massifs, situés au sud-ouest de la Côte d’Ivoire, représentent un patrimoine naturel unique et abritent environ 1 300 espèces de plantes vasculaires (dont environ 12% sont endémiques) et de nombreux mammifères menacés comme le Céphalophe de Jentink (Cephalophus jentinki, EN), l’Hippopotame Pigmée (Choeropsis liberiensis, EN) et le Chimpanzé (Pan troglodytes verus, CR) et de près de 12 autres espèces de primates.

 

Ces espaces sont particulièrement menacés par le braconnage et la déforestation liée aux exploitations minières illégales (or), aux monocultures d’exportation (hévéas, cacao, café, palmiers à huile).