• Valorisation durable des ressources naturelles

Promotion de l’écotourisme par les Bagyéli de Campo Ma’An

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Promotion de l’écotourisme par les Bagyéli de Campo Ma’An

Le projet se situe à la périphérie du Parc National de Campo-Ma’an, au Sud-Ouest du Cameroun.

Le Parc possède un fort potentiel touristique par ses richesses naturelles (il appartient au hotspot de biodiversité de la Forêt Guinéenne d’Afrique de l’Ouest), mais aussi socio-culturelles par la présence des populations autochtones Bagyéli qui ont maintenu leurs modes de vie traditionnels (danses, rites).

L’activité touristique n’a encore qu’une très faible ampleur : le Parc manque de circuits et des sites aménagés et les communautés manquent d’organisation et de savoir-faire pour mettre en valeur leur culture et identité. Le potentiel existe pourtant avec la proximité de la ville balnéaire de Kribi.

La gestion des ressources forestières du Parc National est organisée selon un plan de zonage qui sépare le Domaine forestier Permanent (le PN au sens propre) du domaine forestier Non Permanent – zone agro-forestière, où vivent maintenant les Bagyéli peuple semi-nomade, qui n’ont plus de libre accès au Parc.

Créée en 2003, l’Organisation pour la Nature, l’Environnement et le Développement (ONED) œuvre pour le développement socio-économique des communautés locales et autochtones riveraines du Parc National de Campo-Ma’an à travers la gestion durable des ressources naturelles.

Avec ce projet, ONED souhaite utiliser le potentiel éco-touristique du Parc et promouvoir des circuits touristiques mettant en valeur les éléments visibles de la culture des Bagyéli et la découverte des richesses naturelles du Parc.

L’association est par ailleurs active sur les autres thèmes intéressant les Bagyeli : droits d’accès au Parc, exploitation des produits non ligneux, santé et éducation.

  • Valoriser la culture des Bagyéli ;
  • Promouvoir la découverte des richesses naturelles présentes dans le Parc National ;
  • Promouvoir la connaissance du potentiel éco-touristique et vendre les circuits touristiques.