• Création-Gestion d'aires protégées

Mise en place d’Aire Protégée de catégorie V de l’UICN

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Mise en place d’Aire Protégée de catégorie V de l’UICN
  • Bénéficiaire FANAMBY
  • Montant du projet € 70 200
  • Subventions FFEM € 35 000
  • État du projet achevé

Les interventions de FANAMBY dans le territoire de la Loky – Manambato, depuis 1998, ont permis d’amorcer la conservation des grands blocs de massifs forestiers et la responsabilisation des communautés de base et des autorités locales dans la gestion durable des ressources naturelles et de leur terroir respectif. Cependant la consolidation des acquis antérieurs et la prise en main de la gestion cohérente du territoire par les autorités communales et les communautés de base doivent être réalisées, du fait des pressions extérieures qui s’accroissent dans la zone (réfection de la route nationale n°5a et ses impacts : tourisme, échanges commerciaux, demande en bois ainsi que la transhumance). La menace reste aussi réelle en ce qui concerne les pratiques destructrices des ressources naturelles : trafics de bois précieux qui sont rarement réprimés du fait de l’insuffisance de moyens humains et matériels des services des eaux et forêts, et du manque d’implication des collectivités locales,

La zone demeure, de plus, enclavée, malgré son appartenance à la région la plus riche de Madagascar (SAVA) ; les pistes n’étant praticables que huit mois dans l’année. De par le faible niveau des échanges socioculturels et économiques, les communautés locales sont limitées dans la valorisation de leurs ressources et la vente limitée de leurs productions. Les rendements agricoles restent très bas. Des alternatives techniques aux exploitations destructrices de ressources naturelles sont en cours d’identification et de mise en œuvre.

 

L’objectif du présent projet consiste à élaborer et initier la mise en œuvre d’un schéma d’aménagement global du territoire de la Loky – Manambato avec la gouvernance appropriée pour la gestion durable des ressources naturelles, impliquant les autorités communales et les communautés de base. En d’autres termes, à la fin du projet, les éléments constitutifs de la mise en place d’une Aire Protégée de catégorie V de l’UICN, sont réunis.