• Création-Gestion d'aires protégées

Appui au développement socio-économique dans le Domaine de Chasse de Rutshuru

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Appui au développement socio-économique dans le Domaine de Chasse de Rutshuru

Le Parc National des Virunga (PNVi), situé dans la province du Nord-Kivu en RDC, site du Patrimoine Mondial de l’Unesco est contigu, près du Lac Edward, au domaine de chasse de Rutshuru. L’intérieur et la périphérie de ces zones font l’objet de conflits armés et fonciers, dus à la pression démographique mais aussi aux changements de statut de protection qui se sont succédés depuis 50 ans et qui ont laissé jusqu’ici les populations riveraines dans un cadre légal non défini (limites légales du décret de création du PNVi de 1950, limites légitimes reconnues par les populations, limites matérialisées par les agents de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, ICCN). Des terres sont distribuées, d’autres sont envahies, ceci de façon continue ; le non-respect des engagements de l’Etat (indemnisation des paysans expropriés) et l’approche policière de l’ICCN maintiennent la population dans un état d’extrême insécurité.

Depuis 2005, avec le soutien du Comité néerlandais de l’UICN, SOPR assiste les communautés dans le plaidoyer auprès de l’ICCN, fait en sorte qu’elles soient informées de ce qui se passe et connaissent leurs droits. L’ONG a bénéficié d’un PPI qui a permis de cartographier l’envahissement d’une zone autour du Domaine de Chasse de Rutshuru (DCR) et d’une partie du PNVi, et d’élaborer, suite à des consultations, un plan stratégique de résolution des conflits approuvé par les acteurs de la société civile, les communautés locales à travers leurs représentants, l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, les deux chefs de groupement et l’Administrateur du territoire de Rutshuru qui l’a attesté par écrit.

L’objectif de ce projet est d’appuyer le développement local compatible avec la protection du PNVi et de contribuer à la résolution des conflits fonciers et à l’amélioration des relations entre parties prenantes dans le DCR.