• Valorisation durable des ressources naturelles

Valorisation des PFNL dans 4 forêts communautaires de la Réserve de Biosphère du Dja

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Valorisation des PFNL dans 4 forêts communautaires de la Réserve de Biosphère du Dja

La Réserve de Biosphère du Dja (RBD, 525 000 ha en zone cœur et 950 000 ha pour la zone périphérique), site inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, abrite plus de 109 espèces de mammifères (dont des gorilles de plaines, chimpanzés et éléphants de forêt), 360 espèces d’oiseaux, 62 espèces de poissons et 207 espèces végétales. Il s’agit de la plus grande Réserve du Cameroun qui constitue également l’une des forêts humides les plus vastes d’Afrique Centrale.

 

Le rapport annuel de l’UNESCO de 2016 a fait ressortir de nombreuses menaces pesant sur la RBD, notamment les activités d’exploitation minière, forestière, agro-industrielle, le braconnage et l’agriculture itinérante sur brulis auxquelles s’ajoute le développement des infrastructures routières et hydroélectriques. La RBD comporte également une importante diversité ethnique (Badjoué, Nzimé, Djem, Baka, Bulu, Fang, Kaka) et le statut de Réserve de Biosphère montre l’importance d’associer les communautés tout autour de l’aire protégée et de prendre en considération les aspects de développement économique dans la mise en œuvre des actions de conservation, ce qui a été négligé dans le passé.

Ce projet est porté par l’ONG AAFEBEN qui a pour vocation principale d’encourager les projets d’entrepreneuriat féminin, avec une forte composante de minorité ethnique. AAFEBEN a déjà mené à bien un projet PPI similaire d’amélioration de la gouvernance des ressources naturelles et de valorisation des PFNL et a été intégrée à un projet plus global porté par Man and Nature et financé par l’Agence française de Développement qui fournit de très bons résultats avec notamment la mise en place d’une plateforme de transformation des PFNL à Yaoundé.