• Sauvegarde des espèces menacées

Consolidation de la conservation communautaire des Bonobos de Bolobo

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Consolidation de la conservation communautaire des Bonobos de Bolobo
  • Bénéficiaire MMT - Mbou Mon Tour
  • Montant du projet € 216 018
  • Subventions FFEM € 70 000
  • État du projet achevé

Le territoire de Bolobo, province de Bandundu, situé à 300 kms au nord de Kinshasa (23h de pirogue ou 1 heure de vol en avion de tourisme), abrite une faune riche et variée mais présente surtout une des plus fortes densités de bonobos (Pan paniscus), espèce endémique de République Démocratique du Congo et menacée (EN) selon la Liste Rouge de l’UICN.

Contrairement aux habitudes de l’espèce qui préfère normalement les forêts marécageuses, cette population présente une écologie très particulière car elle vit autant dans les écosystèmes forestiers que dans la savane. Pourtant ces écosystèmes disparaissent rapidement en raison de l’afflux de populations non natives de la région qui viennent travailler pour les compagnies forestières et agricoles (élevage intensif). Ces personnes consomment également de la viande de brousse et, contrairement aux Batékés (populations originaires de la zone), chassent des bonobos, aussi bien pour l’autoconsommation que pour la vente de leur viande.

 

Face à ces menaces, les communautés de 9 villages ont décidé de protéger leurs forêts à travers la création d’une réserve communautaire de 84 735 ha dans laquelle sont développées des activités de recherche (notamment des primatologues du Museum national d’Histoire naturelle) et écotouristiques, dans une région qui n’a jamais connu de conflits armés. Pour cela, elles sont accompagnées par Mbou Mon Tour (MMT), une association congolaise créée en 1997 intervenant dans la zone de Bolobo et de ses environs et qui collabore pour certaines de ses activités avec le WWF.

 

MMT cherche à développer un nouveau modèle de conservation communautaire permettant de protéger les bonobos de Bolobo tout en soutenant le développement local et un aménagement du territoire durable et inclusif. MMT est également un membre fondateur et actif du nouveau réseau Alliance pour la conservation des Grands Singes en Afrique Centrale (AGSAC).