• Lutte anti-braconnage

Appui à la Lutte Anti Braconnage et à l’application effective de la loi faunique dans le Landscape de Maringa Lopori Wamba (MLW)

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Appui à la Lutte Anti Braconnage et à l’application effective de la loi faunique dans le Landscape de Maringa Lopori Wamba (MLW)
  • Bénéficiaire JURISTRALE
  • Montant du projet 91 276 €
  • Subventions FFEM 41 640 €
  • État du projet achevé

JURISTRALE a pour mission la promotion en RDC du droit de l’environnement. Son équipe a dirigé le volet juridique de plusieurs projets/consultations dans le Landscape de Maringa-Lopori-Wamba (MLW) (REDD, création de la Réserve d’Iondji, prévention et gestion des conflits, application et renforcement de la loi, etc.) soutenu par le CARPE-USAID via AWF auprès de qui l’ONG bénéficie d’une excellente image.

Le projet vise à décourager et à terme, à stopper la chasse et le trafic des bonobos et des éléphants dans le Landscape de MLW, au nord de la RDC. Cette pratique organisée et structurée a des incidences catastrophiques sur ces deux espèces emblématiques menacées (respectivement EN et VU), chassées pour leur viande, les propriétés aphrodisiaques de certains organes et le trafic de l’ivoire et ce malgré leur protection intégrale par la loi congolaise et la CITES. Cette situation s’explique essentiellement par un manque de connaissance et d’application effective de la loi faunique sur le terrain, le manque de compréhension des enjeux qui pèsent sur ces espèces de la part des communautés. Le déclin des populations est accentué par un taux de reproduction faible chez ces espèces et la pression forte exercée sur leur habitat.

Ce projet cherche à combattre le problème du braconnage en intervenant à l’échelle de l’ensemble de la filière c’est-à-dire de la chasse à la consommation en passant par la commercialisation. Il cible 250 000 personnes pour la sensibilisation ainsi qu’une dizaine de journalistes, 50 acteurs locaux (inspecteurs, gestionnaires, autorités locales, chasseurs, représentants des communautés) pour le renforcement des capacités.