Le STREET WHALE : Quand l’art rencontre la science pour célébrer la biodiversité marine du Cameroun

Published on 16 décembre 2021
ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Non classifié(e)Le STREET WHALE : Quand l’art rencontre la science pour célébrer la biodiversité marine du Cameroun

Une baleine en plastique de 12 mètres de long, une pirogue de pêche et d’autres structures créées à partir de l’utilisation de près de 2.000 des 5.000 bouteilles en plastique collectées lors d’une activité de nettoyage de plage, le tout mené dans le cadre de l’évènement STREET WHALE organisé en novembre 2021 par l’association AFRICAN MARINE MAMMAL CONSERVATION ORGANIZATION (AMMCO) et ses partenaires dans la ville côtière de Kribi au Cameroun, avec le soutien du PPI, de l’Ambassade de France au Cameroun et de la Communauté Urbaine de Kribi.

 

L’évènement, qui se voulait être une première, a cherché à combiner art et science pour sensibiliser le grand public sur la conservation des baleines et plus globalement de la faune marine, au regard du constat d’un faible niveau de sensibilisation des communautés côtières camerounaises, et du grand public de manière générale, sur la question de la protection de la mégafaune aquatique, parmi lesquelles les baleines, espèce phare dont la présence le long des côtes camerounaises restait jusqu’à peu méconnue. Le STREET WHALE a permis de réunir diverses parties prenantes, dont l’administration et le secteur privé camerounais. Une sortie en mer a également pu être organisée avec certains participants.

 

La partie scientifique de l’événement a permis de créer un dialogue autour de thématiques diverses telles que les Aires Marines Protégées (AMP), et la place des communautés côtières dans ces dispositifs, la pêche INN ou encore le conflit entre pêche artisanale et industrielle.

 

Les participants ont abordé les aspects liés à la pollution marine et l’érosion côtière et l’événement a également permis de mettre en avant le dispositif de science participative SIREN, développé par AMMCO pour permettre aux pêcheurs et autres citoyens camerounais de contribuer aux efforts de recherche et de conservation de la mégafaune marine dans leur pays. Quelques mois plutôt, avec le soutien du Consortium pour la conservation du dauphin a bosse de l’Atlantique (CCAHD) une session avait également été tenue spécifiquement sur la question de la conservation du Dauphin à Bosse de l’Atlantique, espèce en danger critique d’extinction selon la liste rouge de l’UICN, présente au Cameroun.

 

L’événement se veut être une première étape, d’une action plus globale visant à chercher à mieux traiter des problématiques marines et côtières au Cameroun dans les années à venir.

Faisons connaissance,

suivez nous sur les rseaux ou contactez-nous