Focus : West African Sitatunga Group (WASG)

Published on 11 juillet 2022
ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Conservation des écosystèmesFocus : West African Sitatunga Group (WASG)

Le West African Sitatunga Group (WASG) au chevet des dernières populations de Sitatunga d’Afrique de l’Ouest

 

Le West African Sitatunga Group (WASG) est une coalition d’organisations dont les actions concourent à la conservation du guib d’eau ou sitatunga (Tragelaphus spekei) sur son aire de répartition en Afrique de l’Ouest. Le sitatunga est une espèce d’antilope africaine inféodée aux zones humides et marécageuses et pouvant peser jusqu’à 100 kg.

 

Soutenu à sa création par le Calgary Zoo (Canada), ce réseau regroupe aujourd’hui 11 organisations réparties entre le Ghana, le Togo et le Bénin. Le WASG puise sa raison d’être dans le fait que le sitatunga est une espèce d’antilope qui se caractérise par une observation difficile en milieu naturel, ce qui complique son suivi écologique et sa valorisation écotouristique. De plus, malgré un statut d’espèce de préoccupation mineur (LC) selon l’IUCN le niveau de menaces locales sur le sitatunga est particulièrement élevé en Afrique de l’Ouest. C’est en effet, le dernier gros gibier des régions côtières, ce qui en fait un animal particulièrement recherché par les braconniers. Par ailleurs, son habitat naturel que constituent les reliques de forêts galeries, les marécages et plaines inondables est soumis à de fortes pressions anthropiques par l’extension du front agro-piscicole et de l’urbanisation.

 

Ces caractéristiques suffisent à faire des populations de sitatunga d’Afrique de l’Ouest une espèce aux défis de conservation spécifiques. Cela justifie la présente stratégie du réseau de favoriser la convergence des moyens, énergies et intelligences en vue de renforcer les  capacités de ses membres et d’animer un plaidoyer commun en faveur de l’espèce dans la sous-région. Pour y parvenir, le WASG a déjà à son actif l’organisation de 3 workshops (2 organisés au Bénin et 1 au Ghana), et 2 visites d’échanges (Des ghanéens au Bénin et des Béninois et Togolais au Ghana).

 

Prévue pour être organisée en 2020, un 4ème workshop du WASG n’avait pu se tenir en raison notamment de la pandémie de COVID 19 et de la fermeture des frontières. Les déplacements des membres se faisant jusque là exclusivement par la route pour des raisons budgétaires et de cohérence écologique. Ainsi, après une période relativement longue de quasi-inactivité entre 2019 et 2021, et à la faveur de l’assouplissement des restrictions de déplacement, il importait pour les membres du WASG de se retrouver.

 

C’est dans ce cadre qu’avec le soutien du PPI a pu être organisée au Bénin les 26 et 27 janvier 2022 la 4ème rencontre du réseau dans les locaux de CREDI-ONG. Une dizaine d’organisations auront pu y prendre part (dont 3 nouvelles).  A l’issue de cette rencontre les principaux résultats enregistrés furent :

 

    • Le partage des informations disponibles et actions engagées par les membres du réseau pour la conservation durable du Sitatunga ;
    • L’évaluation du niveau d’exécution du plan d’action 2018-2020 ;
    • Le rapprochement stratégique avec le groupe des spécialistes des antilopes de l’IUCN grâce à un échange en ligne avec M. Philippe CHARDONNET son co-président ;
    • L’élaboration et la validation du plan d’action 2022-2023.

 

Aussi depuis janvier et conformément à son plan d’action, un comité ad’hoc a été mis en place pour coordonner les trois grands chantiers du WASG à savoir :

 

    • Identifier et mobiliser de nouveaux membres potentiels sur l’aire de répartition du Sitatunga en Afrique de l’Ouest (notamment Nigéria, Gambie, Sénégal) ;
    • Formaliser le réseau ;
    • Contribuer à la révision du statut IUCN des populations de sitatunga d’Afrique de l’Ouest (actuellement least concern).

Faisons connaissance,

suivez nous sur les rseaux ou contactez-nous