• Lutte anti-braconnage

Chiens et drones : de nouvelles méthodes pour protéger les tortues caouannes de l’île de Boa Vista

ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Chiens et drones : de nouvelles méthodes pour protéger les tortues caouannes de l’île de Boa Vista
  • Bénéficiaire Fundacao Tartaruga
  • Montant du projet 69 143 €
  • Subventions FFEM 31 887 €
  • État du projet en cours

Boa Vista (620 km²) est l’île située plus à l’Est du Cap-Vert, à seulement 455 km de la côte africaine. Les longues plages de sable sont caractéristiques de Boa Vista. Entre juin et octobre, des tortues marines femelles (Caretta Caretta, VU) viennent la nuit sur ces plages pour pondre leurs œufs. Au total, il y a 65 km de plages de nidification sur l’île. Entre 3 000 et 13 000 tortues marines viennent pondre chaque année sur la côte, soit entre 12 000 et 52 000 nids d’environ 100 œufs chacun. Malheureusement, les cas de braconnage ont de nouveau augmenté ces dernières années (de 100 cas documentés à plus de 200 en 2016 et 2017).

Actuellement, la Fundação Tartaruga protège neuf plages de nidification pour une longueur totale de 33 km. En outre, 12 km de plages sont surveillés par deux projets communautaires financés et supervisés par la Fundação Tartaruga. Dans l’Est de l’île, les 20 km de plages restants avec une activité de nidification particulièrement élevée sont couverts par deux autres organisations de protection de la nature (Cabo Verde Natura 2000 et BIOS.CV).

Bien que le nombre de patrouilles ait augmenté continuellement, il est impossible de protéger à tout moment toute la longueur des plages de nidification de Boa Vista. En outre, la question qui doit être prise en compte est de savoir dans quelle mesure cette protection est durable, compte tenu des coûts logistiques et salariaux élevés du déploiement d’équipes de patrouille sur toutes les plages.

L’objectif principal du projet est de réduire le braconnage des tortues marines en danger à Boa Vista en développant et en mettant en œuvre deux nouvelles techniques basées sur les chiens de conservation et les drones de vision nocturne.

Cela permettra de capturer les braconniers en flagrant délit et / ou d’obtenir des preuves sous forme de photographies, de séquences vidéo, etc., qui mèneront à leur arrestation et à leur poursuite. Comme il n’y a que quelques dizaines de personnes chassant activement à Boa Vista, nous espérons que ce projet conduira bientôt à une réduction significative de la mortalité par braconnage chez les tortues marines.