Nouvelles du terrain: Les Subventions d’Intervention Rapide

Published on 24 juin 2021
ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Non classifié(e)Nouvelles du terrain: Les Subventions d’Intervention Rapide

UNE SUBVENTION D’INTERVENTION RAPIDE POUR SOULAGER LES EFFETS DE LA PANDEMIE SUR LES ANIMAUX DU REFUGE ANIMALIER DE LA VALLEE DU SITATUNGA AU BENIN

 

Depuis l’avènement de la crise de la COVID-19, CREDI-ONG – comme d’autres acteurs du tourisme béninois – subit de plein fouet les conséquences liées à la baisse drastique du nombre de visiteurs. La chute des recettes touristiques ayant engendrées des difficultés pour assurer le nourrissage et les soins aux animaux de son Refuge animalier. C’est dans ce contexte que l’organisation a postulé et obtenu une Subvention d’Intervention Rapide (SIR) auprès du Programme des Petites Initiatives (PPI) en décembre 2020.

 

Grâce à celle-ci, CREDI ONG a pu :

– Continuer à couvrir les charges alimentaires et vétérinaires du Refuge ;

– Renforcer son équipe dédiée aux soins des animaux à travers la mobilisation d’un stagiaire. Au finish sur la période ;

– Mettre en place des aires de cultures végétales (bananes, patates douces…) pour améliorer l’autonomie alimentaire du refuge.

– Renforcer la visibilité de la « Destination Valléedu Sitatunga», permettant de mieux ‘’capter’’ les visiteurs locaux et tendre patiemment vers une reprise de la fréquentation touristique pré-covid au sein de la Vallée du Sitatunga.

 

Pour la biodiversité du Parc, ce maintien de l’activité du Refuge aura notamment permis :

– Le retour à la nature de 06 juvéniles de crocodiles nains (VU / IUCN) nés et pré-grossis au Refuge;

– La naissance en captivité d’un nouveau bébé sitatunga (VU /IUCN-Bénin) qui sera relâché en 2022;

– L’accueil et l’identification d’un jeune cobra (Naja savannuala) appartenant à une nouvelle espèce pour la Vallée du Sitatunga ;

– Le retour à la nature de 02 pangolins tricuspides (EN / IUCN) récupérés chez un particulier.

 

 

 

Au Sénégal, la Réserve Ornithologique de Kalissaye:

 

Avec la pandémie de COVID19, de nombreux pêcheurs de Kafountine (une des principales zones de débarquement du poisson du Sénégal) ayant l’habitude d’aller pêcher loin de la Casamance ont limité leur déplacement, augmentant les pressions sur les ressources marines et côtières de la Réserve Ornithologique de Kalissaye. Le comité de gestion de la ROK a donc décidé d’agir en urgence pour limiter ces impacts. Pour cela, trois axes ont été suivi :

– La sensibilisation directe des pêcheurs.

– La création d’un Comité Inter-Villageois de Surveillance et de Protection (CIVSP) spécifiquement orienté sur la surveillance. Il vient consolider le travail de gouvernance en cours au sein de la gestion de la ROK et donner des attributions claires à des représentants des 10 villages de la ROK.

– Enfin, une coopérative d’ostréicultrice a été formalisée et son dossier déposé en préfecture. Ceci afin de mieux organiser l’exploitation et optimiser les revenus. Cette étape permet aussi l’implication de la coopérative et de ses membres dans la gestion des sites et dans la sensibilisation directe des habitants de la zone.

 

Création du CIVSP

Faisons connaissance,

suivez nous sur les rseaux ou contactez-nous