Les représentants de la communauté PPI au Congrès mondial de l’UICN !

Published on 16 décembre 2021
ICON/BTN/arrow/2/arrow-down Created with Sketch. Non classifié(e)Les représentants de la communauté PPI au Congrès mondial de l’UICN !

Malgré les incertitudes sur la tenue de ce grand évènement et les difficultés liées aux formalités administratives et sanitaires, une vingtaine de représentants de la communauté PPI ont pu participer au Congrès mondial de l’UICN qui s’est tenue du 3 au 9 septembre 2021 à Marseille. 

 

Une fois sur place, pas de repos pour ces ambassadeurs de la société civile africaine. C’est souvent au pas de course qu’ils enchainent alternativement entre découverte des organisations exposantes ; participation comme intervenants speaker ou spectateurs à de nombreuses sessions thématiques ; suscitent ou sont sollicités par d’autres pour prendre part à des réunions formelles ou informelles, prévues ou imprévues, de jour comme de nuit, organisées debout entre deux portes, ou assis entre deux salles et en présence d’un nombre variable d’yeux et d’oreilles attentives….

 

Il est donc impossible de relater ici dans le détail le foisonnement de vie qui a caractérisé ce congrès. Nous pouvons toutefois revenir sur quelques-uns des résultats obtenus par la communauté PPI qui nous semblent les plus marquants : 

 

– La participation sur RFI de Maximin DJONDO (BEES) et Guillaume TATI (AGSAC/ESI-CONGO) à l’émission  ‘‘UICN : face au déclin de la biodiversité, est-ce que l’union fait la force ?’’ en présence de Bruno OBERLE (DG IUCN) et de Aliou FAYE (Dir. Rég. IUCN PACO). Emission au cours de laquelle BEES et l’A-GSAC ont également pu porter publiquement les revendications des membres africains de l’UICN pour l’amélioration des relations entre le secrétariat et les organisations. 

 

– Le portage et l’adoption d’une motion UICN visant à renforcer la conservation des grands singes d’Afrique en impliquant les acteurs locaux soutenue par l’AGSAC. Comme le titre un article paru dans le magazine Sciences et Avenir du 07 septembre 2021, l’adoption de cette motion est une véritable reconnaissance du rôle des OSC africaines dans la protection des grands singes qui permettra – nous l’espérons – d’orienter davantage de ressources au profit des acteurs locaux de la conservation. 

 

– La participation d’Abdoulaye SAMBA (FENAGIE) en qualité de speaker à la session de la Commission Européenne pour illustrer l’importance du travail des OSC africaines dans la gestion durable des ressources naturelles et le choix d’une meilleure implication de cette catégorie d’acteurs dans le cadre de NaturAfrica, la nouvelle politique européenne en matière de soutien aux actions de conservation de la biodiversité en Afrique.

 

– L’animation conjointe par Alexandre GIRARD (RASTOMA) et Joséa DOSSOU BODJRENOU (WASTCON) d’une session consacrée à la présentation de deux réseaux actifs dans la conservation des tortues marines en Afrique de l’Ouest et Centrale. 

 

– La participation en qualité de ‘grands témoins’ à la présentation publique du Programme de Petites Initiatives (PPI) et à la cérémonie de signature des conventions de financement du PPI-6. Sessions au cours desquelles auront notamment été officiellement présentées la brochure et le film issus des travaux de capitalisation croisés des programmes frères PPI et PPI-OSCAN

 

Aussi, à l’heure du bilan, nous retenons qu’après presque deux ans de crise sanitaire et de mobilité réduite, le congrès aura été une véritable bouffée d’oxygène pour bons nombre d’entre nous. Il aura bien sûr permis de nous retrouver et de faciliter le réseautage et la mise en contact entre acteurs de la société civile et potentiels partenaires techniques et financiers.

 

Nous avons aussi le sentiment que ce congrès aura permis – davantage que les précédents – d’offrir une plus grande visibilité aux organisations de la société civile africaine ainsi qu’une meilleure reconnaissance des impacts de leurs actions sur la biodiversité, le développement local durable et la résilience aux changements climatiques sur leurs territoires d’intervention.  

 

Après tant de bons moments partagés, nous devons vous l’avouer, il a été difficile de se séparer et c’est pourquoi nous avons une pensée particulière aux représentants des organisations qui malgré tous nos efforts n’ont finalement pas pus nous rejoindre : Justice MENSAH (Hen Mpoano), Bachirou MOHAMADOU (CERAF), Romaric Tsafack (TF-RD) et Emmanuel WIRSIY (CAMGEW).

 

Vivement le prochain Congrès !

Faisons connaissance,

suivez nous sur les rseaux ou contactez-nous